Ce qu’elles/ils en pensent…

  • Thérapie choc pour femme trop amoureuse.Antoine Filissiadis signe un roman psychologique haletant sur les pièges de la dépendance amoureuse. Abonnée aux histoires d’amour qui finissent mal, Corinne aime trop. Elle pousse un jour la porte d’un psychiatre peu orthodoxe qui va l’entraîner dans une thérapie de choc, la contraignant à oublier ses proches, son métier,ses biens matériels, et tout ce qui fait son ancienne identité pour mieux renouer avec elle-même… On frémit avec elle, on se reconnaît parfois et on ne lâche pas le livre avant de l’avoir fini.(Ségolène Barbé – Psychologies Magazine)
  • Où donc ne faut-il pas aller ?Le problème est l’excès d’amour, qui ne conduit qu’à des espoirs annihilés et à des dépressions nerveuses. Une femme va se trouver prise au piège de ses sentiments, et seul un psychiatre hors du commun, à la limite de l’escroquerie, parviendra à lui faire découvrir sa propre destinée, qui n’est pas du tout celle à laquelle elle s’attendait.(Henri Prémont – écrivain)
  • Original, palpitant et déroutant !Dans un véritable thriller psychologique, Antoine Filissiadis expose son traitement de choc pour vaincre la dépendance amoureuse…(Laetitia Missir de Lusignan – Rencontre Bioinfo)
  • Une analyse des délicates relations hommes-femmesEcrivain, conférencier et formateur, Antoine Filissiadis a d’aborddit à ses lecteurs « Va au bout de tes rêves ! » avant de se lancer dans l’écriture d’un thriller psychologique fascinant : « Surtout n’y allez pas ». L’auteur avoue avoir puisé sa matière première dans l’observation de son entourage. Entre roman moderne et observation scientifique, c’est une analyse cruelle – mais ô combien révélatrice – des délicates relations hommes-femmes. Le romancier fait preuve d’une plume machiavélique.

    (Carol Thill – L’événement)

  • Un électrochocSurtout n’y allez pas » se présente comme un thriller psychologique. Il s’agit d’un roman avec une héroïne. Amoureuse de son amant, elle se fait plaquer le jour de l’anniversaire de celui-ci. Pour soigner ses blessures, plusieurs personnes lui « déconseillent » de d’aller voir le Dr Rickson : « Surtout n’y va pas ». Elle y va. C’est le début d’une thérapie hors du commun. Un électrochoc.(Ouest France)
  • Difficile de faire plus fortSurtout n’y allez pas… Paradoxale injonction. Hallucinante manipulation thérapeutique. Un thriller psychologique où l’expertise d’Antoine Filissiadis emporte tout sur son passage. Difficile de faire plus fort. On vous recommande ce livre, mais surtout ne le lisez pas.(Samuel Lieven – La voix du dimanche)
  • J’ai adoré ce livre ! J’ai ri, j’ai pleuré, j’ai douté j’ai espérées reconnue, ça m’a surprise et même choquée… Dès le début, j’étais intriguée, accrochée. L’amorce est, excellente, ainsi que tout le bouquin. Il s’agit d’un livre hors du commun, une histoire des plus originales, mais qui demande une certaine ouverture de la part du lecteur. Surtout en ce qui a trait à la sexualité, parfois crue. Les choses dites sont même parfois difficiles à entendre parce que trop vraies. Vous citez Nietzsche à ce sujet : Quelle dose de vérité puis-je supporter ? Tout au long de ma lecture, je me demandais ce qui était vrai, ce qui ne l’était pas et surtout, comment tout cela allait se terminer. Je ne saurais dire s’il s’agit d’un roman, d’une biographie, d’un récit ou d’un thriller psychologique. Par contre, je peux affirmer que l’auteur écrit très bien. Ses descriptions sont étoffées, toutes en détails. On s’attache aux personnages. Aucun ne laisse indifférent. Le sujet est poignant et sa lecture, exaltante ! Je suis en train de le proposer à plusieurs personnes autour de moi… Je leur dis  » Surtout ne le lisez pas  » simplement pour m’assurer qu’ils le dévoreront tout comme je l’ai fait !(Michel Ferron – Editeur)